Sandrine Lefèbvre - Violoncelliste http://www.sandrinelefebvre.fr http://www.sandrinelefebvre.fr/medias/logo-rss.jpg http://www.sandrinelefebvre.fr Sandrine Lefèbvre - Violoncelliste CASSE-PIPE D’APRÈS L’œUVRE DE LOUIS-FERDINAND CÉLINE ]]><br /> Le 28 septembre 1912, Louis-Ferdinand Destouches s&rsquo;engage pour trois ans dans un r&eacute;giment de cavalerie lourde en garnison &agrave; Rambouillet. Le spectacle &eacute;voque la premi&egrave;re nuit de son incorporation, terrible initiation &agrave; la vie militaire, ainsi que les premiers combats dans la guerre de 1914. Il se compose d&rsquo;extraits de &laquo; Casse-pipe &raquo; et de &laquo;Voyage au bout de la nuit &raquo;. La rage de d&eacute;truire, pr&eacute;sente dans l&rsquo;&oelig;uvre de l&rsquo;&eacute;crivain, est dans cette p&eacute;riode tourn&eacute;e contre les autorit&eacute;s, l&rsquo;abus de pouvoir, l&rsquo;absurdit&eacute; d&rsquo;une guerre atroce. Son &eacute;criture au style inventif et direct, &laquo; la petite musique &raquo; de C&eacute;line, fait na&icirc;tre tant d&rsquo;&eacute;motions que la guerre est l&agrave;, surgie du pass&eacute;, et que nous en sommes les t&eacute;moins imm&eacute;diats. <br /><br /> Pour &eacute;couter un extrait :&nbsp;https://vimeo.com/203097797 Le spectacle Pour accompagner ce texte &eacute;tonnant, plein de turbulences, de truculences, de saillies, d&#39;inventions verbales il fallait une musicienne accomplie, pleine d&#39;audace, curieuse de voies nouvelles et qui poss&egrave;de &agrave; merveille l&#39;art de l&#39;improvisation. Sandrine Lefebvre aime passer les fronti&egrave;res, unir son univers &agrave; celui du th&eacute;&acirc;tre, elle ressent ce secret d&eacute;sir qu&#39;ont les mots d&#39;&ecirc;tre plus vastes, de se muer en musique, de laisser au c&oelig;ur un plus profond sillage. Accompagnatrice d&eacute;j&agrave; de deux spectacles de th&eacute;&acirc;tre, elle dit oui tout de suite au com&eacute;dien inconnu d&#39;elle qui frappe &agrave; sa porte. Tout de suite elle fait des propositions, ce travail musical sur des mots qui sont d&eacute;j&agrave; presque musique l&#39;enthousiasme, les jubilations verbales de C&eacute;line sont l&#39;invite heureuse &agrave; utiliser toutes les ressources du violoncelle. Entre le com&eacute;dien et la musicienne, la complicit&eacute; est n&eacute;e d&#39;embl&eacute;e, le spectacle s&#39;est b&acirc;ti tout &agrave; la fois th&eacute;&acirc;tre et concerto. L&agrave; o&ugrave; les mots ne peuvent plus dire, le violoncelle les fait jaillir de leur gangue, d&eacute;ploie leur fr&eacute;n&eacute;sie, incarne leurs myst&egrave;res, prolonge leurs envo&ucirc;tements. C&#39;est une alchimie. Le tremblement des feuilles sous les gouttes de pluie, la cataracte des chevaux &eacute;chapp&eacute;s qui se ruent dans le noir, le pas des hommes arpentant la cour, leurs odeurs, leurs conciliabules, leurs &eacute;mois, leurs fatigues, la vibration des cordes nous en livre la folle complainte et l&#39;ent&ecirc;tante rumeur. La nuit d&eacute;mente du Casse-Pipe est un songe parmi des ombres qui se d&eacute;forment, un voyage initiatique dans un monde grotesque, une sorte d&#39;animalerie o&ugrave; les hommes apprennent &agrave; devenir des soldats. Les mots s&#39;adaptent &agrave; l&#39;invraisemblable, se d&eacute;guisent, se maquillent, s&#39;inventent, tirent, de la stupeur des visions, de prodigieuses dr&ocirc;leries, la musique amplifie l&#39;&eacute;trange, d&eacute;ploie la fantasmagorie d&#39;une nuit de carnaval o&ugrave; parfois, dans ce monde aux rep&egrave;res brouill&eacute;s, &agrave; l&#39;humanit&eacute; perdue, r&eacute;sonnent de lointaines tendresses. Origine et motivations J&rsquo;ai lu mon premier C&eacute;line (&laquo; Mort &agrave; cr&eacute;dit &raquo;) &agrave; l&rsquo;&acirc;ge de vingt ans, il y a un peu plus de trente ans. J&rsquo;ai peu &agrave; peu lu et relu ses principaux ouvrages, des biographies, des recueils &eacute;pistolaires. S&eacute;duit par le style, par la force de travail de l&rsquo;&eacute;crivain, par son exp&eacute;rience de vie et p&eacute;trifi&eacute;, terrifi&eacute; par les &eacute;crits et les pens&eacute;es les plus t&eacute;n&eacute;breuses du personnage. A l&rsquo;origine de ce projet, il y a l&rsquo;&eacute;motion qu&rsquo;a fait na&icirc;tre en moi cette aptitude du langage de C&eacute;line &agrave; donner de la condition humaine une vision tant burlesque que tragique. Cette prose &eacute;clat&eacute;e, extr&ecirc;mement travaill&eacute;e, &eacute;voque dans sa fi&egrave;vre les tourments du jeune Ferdinand d&eacute;couvrant les humiliations, les outrages d&rsquo;une premi&egrave;re nuit dans une caserne prise de folie, pr&eacute;lude au cataclysme de la guerre 1914-1918. La mise en th&eacute;&acirc;tre me semblait s&rsquo;imposer, tant la langue (phrases br&egrave;ves, dialogues percutants, jaillissement verbal, puissance &eacute;vocatrice) para&icirc;t proche d&rsquo;une musique &eacute;crite pour &ecirc;tre dite. Par ailleurs le personnage de Ferdinand, antih&eacute;ros jet&eacute; dans la tourmente, a un air de famille avec Charlot et, au-del&agrave;, fait r&eacute;sonner l&rsquo;univers sombre, m&eacute;lancolique, parfois d&eacute;sesp&eacute;r&eacute; mais irr&eacute;sistiblement dr&ocirc;le des clowns. A propos de Casse-pipe &quot; ... Il s&#39;agit d&#39;un engag&eacute; volontaire au 17e r&eacute;giment de cavalerie lourde, qui arrive dans la nuit et tombe sur une patrouille de l&#39;arm&eacute;e. On n&#39;oublie pas ce peloton, qui court dans l&#39;ombre et se cache pour finir dans une &eacute;curie, qui est &eacute;videmment celle d&#39;Augias. Les Grecs, toujours les Grecs ! Le langage saccad&eacute; d&#39;un sous-officier furieux qui joue la com&eacute;die de la fureur, C&eacute;line le reproduit merveilleusement. Jamais il n&#39;a &eacute;t&eacute; plus loin dans l&#39;art des jurons, jamais il n&#39;a eu plus de bonheur dans l&#39;exc&egrave;s, car l&#39;exc&egrave;s, en mati&egrave;re de cavalerie et de jurons, c&#39;est la bonne moyenne. Ces invocations font la po&eacute;sie. La caserne du 17e cuirassiers est une cr&eacute;ation comparable &agrave; certaines apparitions, au milieu des flots, chez Hom&egrave;re. Elle n&#39;est pas d&eacute;crite, elle appara&icirc;t, elle se d&eacute;gage lentement de la nuit, elle se r&eacute;v&egrave;le &agrave; travers la conversation des hommes, humanit&eacute; p&acirc;teuse aux noms bretons, aux grosses moustaches, dont les sabres r&eacute;sonnent contre les pav&eacute;s : les Bretons sont petits et les sabres sont grands. Dans ce vacarme, notre engag&eacute; volontaire garde la bonne volont&eacute; qui &eacute;tait celle de Bardamu, au temps de ses premiers voyages.&quot; Roger Nimier Le 28 septembre 1912, Louis-Ferdinand Destouches s&rsquo;engageait &agrave; l&rsquo;&acirc;ge de dix- huit ans dans le 12e Cuirassiers, sensible qu&rsquo;il &eacute;tait &agrave; la renomm&eacute;e glorieuse de ce r&eacute;giment ainsi qu&rsquo;&agrave; son prestige. L&rsquo;apprentissage de la vie militaire dans la cavalerie s&rsquo;av&eacute;rait toutefois plus douloureux qu&rsquo;il ne s&rsquo;y attendait, comme en atteste le &laquo; Carnet du cuirassier Destouches &raquo;, son journal intime, r&eacute;dig&eacute; vers la fin de 1913. Quelque vingt-trois ans plus tard, apr&egrave;s la Premi&egrave;re Guerre Mondiale au cours de laquelle il se distinguait pour sa bravoure au combat, et juste avant la Deuxi&egrave;me, celui qui est alors devenu Louis-Ferdinand C&eacute;line relate, par l&rsquo;hyperbole et l&rsquo;outrance, son exp&eacute;rience de jeune recrue dans un bref roman, Casse-pipe, dans lequel il met en sc&egrave;ne, outre les militaires, une cr&eacute;ature &eacute;perdue et vou&eacute;e &agrave; la disparition : le cheval. Erig&eacute; en personnage, sublim&eacute; par une fantaisie hallucin&eacute;e, parodi&eacute; aussi, celui-ci rev&ecirc;t une valeur m&eacute;tonymique avec l&rsquo;homme. Agn&egrave;s Hafez-Ergaut &quot;Des hommes, des chevaux et de la guerre dans Casse-pipe&quot; Violoncelliste : Sandrine Lefebvre Enseignante au Conservatoire &agrave; rayonnement d&eacute;partemental de la Communaut&eacute; d&#39;agglom&eacute;ration de La Rochelle et au Conservatoire municipal agr&eacute;&eacute; de musique et de danse de la ville de Saintes. Musicienne jouant &agrave; l&#39;Ensemble instrumental de la Communaut&eacute; d&#39;agglom&eacute;ration rochelaise C&#39;d&#39;Accord, ainsi qu&#39;au Festival d&#39;automne.Musicienne du duo Cellosubito depuis 2013. Musicienne du duo Piena voce, violoncelle et piano, de 2008 &agrave; 2014. Musicienne de l&#39;Orchestre de Vend&eacute;e depuis 2005. Depuis 2000, musicienne de spectacle vivant pour la compagnie des Anges au plafond.Cr&eacute;ation du &quot; cri quotidien &quot; en juillet 2000 et d&#39; &quot; Une Antigone de papier &quot; en 2007. 2010 Cr&eacute;ation de la formation en quintette &quot; Concert des anges &quot;, trompette, guimbarde, fl&ucirc;te chinoise et trois violoncelles. 2003 Dipl&ocirc;me d&#39; Etat de violoncelle. 2001-2003 CEFEDEM de Dijon ( participe &agrave; l&#39;Ensemble Actem, au festival Why Note &agrave; Dijon). 2000 Ariam Ile-de-France : formation en alternance, pour la pr&eacute;paration au dipl&ocirc;me d&#39;Etat. Encadrement par Francine Thirion au conservatoire de musique et de danse d&#39;Argenteuil. Intervenants : Christophe Roy ( pour la musique contemporaine), Christophe Coin ( pour la musique baroque), sp&eacute;cialistes de la petite enfance, etc... 2000 M&eacute;daille d&#39;or &agrave; l&#39;unanimit&eacute; de violoncelle, CNR de Douai, classe de Catherine Delanoue. 1999 M&eacute;daille d&#39;or de Musique de Chambre, CNR de Douai. Premier prix du concours de musique de chambre de Lievin ( 59)1997 M&eacute;daille d&#39;or de violoncelle, ENM de Bobigny, classe de Claude Burgos. M&eacute;daille d&#39;or de Formation Musicale, ENM de Bobigny. Com&eacute;dien et initiateur du projet : J&eacute;r&ocirc;me Berthelot Apr&egrave;s une enfance charentaise et des &eacute;tudes de commerce, il devient employ&eacute; de banque parisien. Sa vie trouve un nouveau souffle avec le th&eacute;&acirc;tre en 2001, &agrave; 40 ans. Com&eacute;dien : &gt; Les Diablogues de R. Dubillard &gt; N&rsquo;te prom&egrave;ne donc pas toute nue de G. Feydeau &gt; Barouf &agrave; Chioggia de C. Goldoni Mise en sc&egrave;ne : Jean-Jacques Saint-Marc, Ici et l&agrave; Th&eacute;atre &gt; L&rsquo;Innocent venu d&rsquo;ailleurs de D. Reynaud Prix r&eacute;gional de l&rsquo;innovation culturelle 2006 &gt; Encore un peu d&rsquo;espace qu&rsquo;on enl&egrave;ve au silence ..de R. Prin Mise en sc&egrave;ne : Jean-Marie Br&eacute;hier, Com&eacute;die de l&#39;&eacute;peron &gt; Feu la m&egrave;re de Madame de G. Feydeau, (Petites musiques conjugales) / Site en Sc&egrave;ne 2014 &agrave; Surg&egrave;res Mise en sc&egrave;ne : Agn&egrave;s Brion, Emmanuelle Marquis, 3C-Th&eacute;&acirc;tre Clown : &gt; Chacun pour Moi / duo de clowns co&eacute;crit avec Nelly B&eacute;rard Mise en sc&egrave;ne : Nourse &nbsp; &nbsp;&nbsp;&nbsp; &nbsp; Auteur et Com&eacute;dien : &gt; La puret&eacute; v&eacute;n&eacute;neuse d&rsquo;une cigarette menthol / Seul en sc&egrave;ne &gt; Secrets et Myst&egrave;res du Jardin de Gabriel avec Isabelle Rique-Lurbet &agrave; la clarinette Mise en sc&egrave;ne : Jean-Marie Br&eacute;hier Com&eacute;die de l&rsquo;Eperon &gt; Grain de Sel co&eacute;crit et jou&eacute; avec Justine Devin Mise en sc&egrave;ne : Jean-Luc P&eacute;rignac &gt; Mon int&eacute;grit&eacute; est totale / Seul en sc&egrave;ne Agn&egrave;s Brion 3C-Th&eacute;&acirc;tre Sat, 11 Feb 2017 21:44:02 +0100 article DUO CELLOSUBITO ]]><br /> DUO CELLOSUBITO &nbsp; Ce duo, n&eacute; de la rencontre de deux violoncellistes passionn&eacute;es, Sandrine lefebvre et Karine Delage, partage joie et enthousiasme. Son ouverture d&#39;esprit fait voyager le public dans un r&eacute;pertoire aux multiples facettes , de la musique classique aux musiques sud-am&eacute;ricaines. Sensibilit&eacute; et finesse caract&eacute;risent le jeu du Duo Cellosubito. Le public, touch&eacute; par la profondeur de l&#39;expression musicale, s&#39;&eacute;vade devant l&#39;&eacute;clectisme des couleurs propos&eacute;es. Les deux voix du violoncelle s&#39;apprivoisent, se rapprochent et se m&ecirc;lent proposant au public une sonorit&eacute; &eacute;voquant la voix humaine. Elles ont travaill&eacute; avec Marc Benyahia Kouider (professeur au CRR de Poitiers). Elles viennent d&#39;enregistrer leur 1er disque &quot;Itin&eacute;rances&quot; au Th&eacute;&acirc;tre de la Coupe d&#39;Or gr&acirc;ce au soutien de Christophe Pineau, Directeur de la salle de musiques actuelles de Rochefort. Le disque est sorti en d&eacute;cembre 2015. Sandrine Lefebvre &nbsp;Obtenant une m&eacute;daille d&#39;Or de violoncelle &agrave; l&#39;unanimit&eacute; au Conservatoire National de R&eacute;gion de Douai en 2000, trois ann&eacute;es d&#39;&eacute;tudes lui permettent d&#39;obtenir le Dipl&ocirc;me d&#39;Etat de violoncelle en 2003. Violoncelliste dans diverses formations, elle aime diversifier son univers musical. De formation classique (a travaill&eacute; avec Claude Burgos, Henri Demarquette, Emmanuelle Bertrand...), elle joue avec l&#39;Ensemble instrumental C&#39;d&#39;Accord,&nbsp; le Trio Ponticello ( violon : Mathias Gu&eacute;ry, violoncelle, et piano : Jean-Emmanuel Charles), en sonate violoncelle-piano, avec Marie Granadel, et en solo (r&eacute;citals, musique en appartement, vernissages, et spectacle : &quot;Secret 6&quot;, conception Dora Stanzel, musique pour violoncelle solo et DJ, en juin 2008). Elle est &eacute;galement passionn&eacute;e par le spectacle vivant. Elle joue avec la Compagnie des Anges au plafond depuis 2000, avec le spectacle &quot;Le Cri quotidien&quot; ( th&eacute;&acirc;tre d&#39;objets, marionnettes et violoncelle),tourn&eacute;es en France depuis l&#39;an 2000 (plus de 300 repr&eacute;sentations), et avec &quot;Une Antigone de papier&quot; pour marionnettes ( Camille Trouv&eacute;, com&eacute;dienne, marionnettiste) et 2 violoncelles ( avec Martina Rodriguez ou V&eacute;ronica Votti).( Tourn&eacute;es en France et en Espagne, plus de 350 repr&eacute;sentations). Elle enseigne le violoncelle ( &agrave; La Rochelle et &agrave; Saintes), car la p&eacute;dagogie est un moyen de transmettre sa passion au jour le jour. &nbsp; Karine Delage Dipl&ocirc;m&eacute;e d&rsquo;Etudes musicales au Conservatoire National de R&eacute;gion de Poitiers, elle int&egrave;gre le Centre d&rsquo;Etudes Sup&eacute;rieures en Musique et Danse du Poitou Charente. Elle se perfectionne aupr&egrave;s de Rapha&euml;l Chr&eacute;tien, Jean Barthes, Xavier Gagnepain et pendant plusieurs ann&eacute;es avec le Trio &agrave; Cordes de Paris (Charles Frey, Michel Michalakakos, Jean Grout ) . Violoncelliste de l&rsquo;Orchestre Symphonique de Vend&eacute;e depuis 2000, elle joue depuis sa cr&eacute;ation avec l&rsquo;Ensemble symphonique Rocca Fortis&nbsp; ainsi que le quatuor avec fl&ucirc;te Rocca Fortis .Tr&egrave;s attir&eacute;e par des exp&eacute;riences nouvelles et surtout par la rencontre avec d&rsquo;autres&nbsp; artistes, elle&nbsp; participe &agrave; diff&eacute;rents projets&nbsp;: cr&eacute;ation pour ch&oelig;ur et ensemble instrumental, musique de chambre et orchestrale, groupe de Rock, enregistrements studio pour albums vari&eacute;t&eacute;, jazz et musiques de films&hellip; Passionn&eacute;e par la p&eacute;dagogie, elle est titulaire du Dipl&ocirc;me d&rsquo;Etat de professeur de violoncelle et enseigne au Conservatoire de Rochefort sur Mer. &nbsp;PROGRAMME Duos de : -&nbsp;Bach : R&ecirc;verie autour du Pr&eacute;lude de la 1ere suite - Barri&egrave;re : sonate en sol majeur - Boismortier : duos opus 40 - Offenbach : duo opus 53 n&deg;2 en la mineur - musiques sud-am&eacute;ricaines de Renato Lemos - Tangos de Carlos Gardel, tangos traditionnels, sambas... - Duos de Gli&egrave;re (musique romantique russe) - Tortelier : pi&egrave;ces en forme de bis: &quot;Medina&quot; - Metallica : &quot;One&quot;- &quot;Nothing else matters&quot; - Chansons d&#39; Edith Piaf, de Barbara (Gottingen, l&#39;Aigle noir) - Queen &quot;Bicycle&quot; - Pi&egrave;ces extraites de musiques de films de Gabriel Yared Ce Duo, r&eacute;v&eacute;l&eacute; par le Festival Classique au port, 2013, joue et s&#39;adapte &agrave; toutes sortes de lieux : &eacute;glises, soir&eacute;es en appartement...&nbsp; Il a jou&eacute; dans diff&eacute;rents lieux, tels que le Th&eacute;&acirc;tre de la Coupe d&#39;Or de Rochefort (2013), le Festival au Pays de Pierre Loti (janvier 2014 et 2015) (direction artistique : Julien Masmondet), le Festival d&#39;automne de la CDA de La Rochelle (2013 et 2015), le Festival des nuits musicales de Saint Georges d&#39;Ol&eacute;ron, le Festival Classique au port (juillet 2013), aux vendredis d&#39;Aytre, aux vendredis de l&#39;Ile d&#39;Aix (2014), &agrave; l&#39;inauguration de l&#39;Agora &agrave; Saint-Xandre, &agrave; la Bergerie (Centre culturel de Nangis, decembre 2014), chez Maccoco (miroiterie de Nangis),au CFA de Nangis, &agrave; la M&eacute;langerie de Saint Sauvant, au Conservatoire de musique et de danse de Rochefort (nov 2014), au caf&eacute; viennois de Niort (mars 2015), en concert priv&eacute; d&#39;entreprise (Vistalia, juin 2015)..., &agrave; l&#39;&eacute;dition &quot;Terres et lettres&quot; de mars 2016 au Carr&eacute; Amelot, &agrave; la Griotte de Cerizay (79)... Wed, 19 Oct 2016 23:44:45 +0200 article